Les connaissances financières des Belges pourraient être meilleures

24-02-2017

Ainsi que le montre une étude réalisée par Allianz, les Autrichiens sont ceux des Européens qui possèdent les meilleures connaissances financières. La Belgique se trouve au milieu du peloton, à la cinquième place.

Connaissances financières de base et évaluation des risques

La transformation numérique qui touche actuellement la prestation de services financiers donne aux consommateurs de plus en plus de contrôle sur leurs décisions financières. Grâce cette nouvelle technologie, ils ont accès à de grandes quantités d’informations sur les produits financiers et peuvent aisément comparer différents prestataires. Mais la grande quantité de produits parmi lesquels choisir risque aussi, selon l’assureur Allianz, d’avoir un effet dissuasif.

Pour voir dans quelle mesure les gens sont aujourd’hui familiarisés avec les concepts financiers et voir jusqu’où ils comprennent les risques liés à ces produits, Allianz a récemment mené une vaste enquête auprès de 1.000 consommateurs européens issus de 10 pays différents : les personnes ayant répondu provenaient d’Allemagne, d’Autriche, de Belgique, de France, d’Espagne, d’Italie, des Pays-Bas, du Portugal, du Royaume-Uni et de Suisse.

Dans le cadre de cette enquête, des questions ont été posées qui visaient les connaissances financières de base (sur des sujets tels que les taux et l’inflation), mais aussi la capacité d’évaluation des consommateurs concernant les risques financiers en cas de placements (répartition, évolution de la valeur et rendement). 

Pour cette enquête, Allianz a collaboré avec le Professeur Annamaria Lusardi, une personnalité éminente dans le monde de l’instruction financière.

Madame Lusardi, parlant de la valeur ajoutée de l’enquête : “L’instruction financière est une aptitude cruciale pour connaître la réussite dans le monde économique actuel en pleine évolution. C’est surtout le cas dans les pays européens qui sont aujourd’hui confrontés à de faible taux d’intérêt et à de nouveaux produits financiers et de pension.”

Le meilleur de la classe

L’Autriche est le pays qui enregistre les meilleurs résultats, elle est suivie par l’Allemagne, la Suisse et les Pays-Bas, la Belgique occupant la cinquième position. Les plus mauvais scores sont enregistrés chez les Français, les Portugais et les Italiens.

En Autriche, 20 % des personnes ayant répondu ont donné une réponse correcte à toutes les questions. Parmi les Belges, 11 % ont répondu à toutes les questions sans faire d’erreurs. Chez les Français, ce pourcentage atteint à peine 7 %.

 

Les femmes sont à la traîne dans le domaine de l’évaluation des risques

De l’enquête d’Allianz, il ressort que le fossé entre les hommes et les femmes est beaucoup plus important pour ce qui est des questions liées aux risques que concernant les connaissances financières de base. Dans pratiquement tous les pays, le nombre moyen de réponses correctes des hommes était de 14% supérieur à celui des femmes pour ce qui était des questions relatives aux connaissances financières de base, alors qu’il était de 31% plus élevé pour les questions liées aux risques. Concernant les questions portant sur les risques, on constate que c’est en Belgique que le fossé entre hommes et femmes est le plus grand, l’Allemagne suivant directement notre pays.

Les plus âgés sont plus informés

L’Enquête d’Allianz met en évidence un autre constat : la connaissance financière s’accroît à mesure que l’âge augmente. C’est ainsi que les plus de 50 ans ont mieux répondu aux questions financières que les moins de 35 ans. Cette tendance vaut pour tous les pays concernés par l’enquête.

Plus sur: