Le secteur financier assume un rôle important dans la lutte contre la fraude et le financement du terrorisme

20 Avril 2018

En 2017, la Cellule de Traitement des Informations financières (CTIF) – couramment appelée la cellule anti-blanchiment – a localisé pour plus de 1,4 milliard EUR d’argent sale et a signalé les opérations sous-jacentes aux autorités judiciaires. Dans son travail, la cellule peut compter sur l’aide d’institutions qui lui signalent les opérations douteuses, et parmi celles-ci les institutions financières. 

Nombre de notifications

En 2017, la CTIF a reçu 31.080 notifications, ce qui représente une hausse de 14% par rapport à l'année précédente. 25.020 d’entre elles, soit plus de 75 %, émanaient du secteur financier.

Les plus de 31.000 notifications ont abouti à l’ouverture de 10.646 nouveaux dossiers d’enquête. 1.192 nouveaux dossiers ont été notifiés au parquet, représentant au total 1,11 milliard EUR. Si l’on y ajouter les notifications complémentaires, on arrive à un total de 3.285 dossiers effectivement notifiés au parquet, pour un montant de 1,42 milliard EUR.

Plus de 60 % de l’ensemble des nouvelles notifications provient des établissements de crédit. En montant, ces notifications représentent quasiment trois quarts de la fraude notifiée au parquet : 927 millions EUR.

Karel Van Eetvelt, CEO de Febelfin : "Ces chiffres montrent que la vigilance et le rôle de notre secteur sont plus que jamais essentiels pour combattre la fraude et le financement du terrorisme.”

Délit sous-jacent

La plupart des notifications portent sur des escroqueries (23 % de l’ensemble des dossiers notifiés) et du terrorisme & du financement du terrorisme (14 %). La fraude fiscale grave représente 8 % du total des dossiers notifiés.

Pour plus d’informations

Vous pouvez consulter le rapport annuel de la CTIF ici.

Plus sur: