Febelfin demande une concertation pour mettre un terme aux attaques à l'explosif

7 Juin 2018

Cette semaine, deux attaques à l’explosif ont eu lieu à des guichets automatiques en Belgique. Les criminels déposent des explosifs au distributeur de billets afin de s’emparer de l'argent qu’il contient.

Ce phénomène est resté extrêmement limité ces dernières années. Aucune attaque à l’explosif n’a été recensée en 2015 et 2016. L'année dernière, à deux reprises, des criminels ont visé un distributeur de billets sans toutefois parvenir à leurs fins.

Etant donné que dernièrement plusieurs attaques à l’explosif se sont produites en peu de temps, le secteur financier belge entend réagir rapidement.

Febelfin a demandé aux deux ministres compétents, le ministre de la Sécurité et de l’Intérieur, Jan Jambon, et le ministre de la Justice, Koen Geens, d’organiser une concertation en vue de lutter contre ce phénomène en recrudescence. En collaboration avec les services compétents, le secteur veut analyser comment les criminels ont opéré, ce qui s'est exactement passé, quelles sont les faiblesses du système et comment y remédier au mieux.

Les banques belges investissent en permanence pour assurer la sécurité du système de paiement. La prévention des attaques à l’explosif fait partie de cet objectif, par exemple en prévoyant des cartouches d'encre dans les guichets automatiques. Dans le cadre de la concertation et de l'analyse de la problématique, on examinera comment de meilleures mesures préventives peuvent être mises en place et, ainsi éviter la survenue de telles attaques à l'avenir.

Plus sur: