Paiements

  • Au cours des six premiers mois de 2018, 2.650 cas de fraude via la banque en ligne ont été recensés. Pratiquement à chaque fois, les fraudeurs ont utilisé l’hameçonnage (phishing), « pêchant » ainsi les codes bancaires des consommateurs afin de pouvoir leur dérober de l’argent sur leurs comptes.

  • Depuis le lancement du nouveau service de mobilité interbancaire, le 1er février 2018, 39.758 changements de banque ont été demandés. Grâce au confort et à la simplicité du nouveau service, le nombre de changements d’institutions a doublé par rapport à l’année précédente. Mais en dépit de ce chiffre, ce service ne fonctionne pas toujours comme on le voudrait. Pour qu’un changement de banque puisse être opéré rapidement et de manière complète, les créanciers opérant par domiciliations (par exemple une société de services d’utilité publique) et les payeurs récurrents (par exemple un employeur ou un service public) doivent adapter le nouveau numéro de compte dans leurs paiements. Or, cet ajustement n’est malheureusement pas toujours effectué à temps. Febelfin appelle ces contreparties à s’adapter le plus rapidement possible et à respecter leurs obligations légales.

  • Le Belge paie volontiers par carte, mais en 2018, cela n’est apparemment pas encore possible dans tous les cas, ni partout. Comparativement à nos voisins du Nord, nous disposons de moins de terminaux de paiement auprès des commerçants, et le Belge est toujours nettement plus enclin à effectuer ses petits paiements en espèces. La situation pourrait être meilleure. C’est pourquoi le secteur bancaire entend continuer à accompagner le consommateur et le commerçant vers une société “less cash” et stimuler plus avant les paiements électroniques en offrant et en investissant dans des solutions de paiement conviviales.

  • Payer des achats? Avec la carte bancaire ou le smartphone bien sûr !

    Du fait de l’entrée en vigueur de la directive européenne sur les paiements, la PSD 2 (Payment Services Directive), les commerçants ne pourront plus, à partir d’aujourd’hui, imputer de frais supplémentaires (ou surcharging) aux clients qui paient par voie électronique, qu’il s’agisse de paiements en ligne ou en magasin. Grâce à ce changement, un client aura donc désormais une raison de plus de payer ses achats par voie électronique.

  • Le mercredi 11 juillet, le jour de la Fête de la Communauté flamande, les agences bancaires seront fermées en région de langue néerlandaise. A Bruxelles et en région de langue française, les agences seront ouvertes.

  • Ce week-end commencent non seulement les soldes d’été, mais aussi les vacances d’été. C’est le début d’une période où les gens effectuent traditionnellement de très nombreux achats et paiements. À ce niveau aussi, les paiements électroniques sont la meilleure solution : ils sont simples, rapides, toujours possibles et sûrs. Les consommateurs peuvent payer en toute tranquillité par voie électronique tant en Belgique qu’à l’étranger en prenant quelques mesures de précaution.

  • Les banques et Bpost se sont réunies ce jour pour discuter de nouvelles mesures dans la lutte contre les attaques à l’explosif. Différentes mesures ont été examinées : la réduction du cash dans les distributeurs automatiques, le renforcement de la sécurité de ces distributeurs et l’installation de systèmes de détection rapide de tentatives d’attaques à l'explosif.

  • La directive européenne sur les paiements, la PSD II (Payment Services Directive), entrera bientôt en vigueur en Belgique. La PSD II renforce la protection des consommateurs et encourage l'innovation et la concurrence sur le marché des paiements. Elle permet au consommateur de faire appel à de nouveaux services de nature à faciliter ses opérations de paiement. Le secteur financier s’est beaucoup investi dans la mise en œuvre cette directive.

  • La nuit dernière, une nouvelle attaque a été commise contre un distributeur automatique. L’attaque violente, cette fois commise dans la ville hennuyère de Seneffe, est déjà le cinquième cas en quelques semaines. Pour le secteur financier, mettre un terme à ces attaques est devenu une priorité absolue.

  • La période estivale des festivals approche ! Bonne nouvelle pour les festivaliers qui ont envie de faire la fête sans avoir d’espèces en poche : les paiements électroniques et sans contact ne cessent de gagner du terrain sur les sites des festivals. A pas mal d’endroits, il est ainsi possible de se payer un verre simplement, rapidement et en toute sécurité par carte ou par smartphone. Dans les festivals où les espèces ont été totalement abandonnées, les paiements se font sur site sans contact, grâce à un bracelet de paiement que l’on charge à l’avance.

Pages