Banque physique ou mobile ? La Gen Z aime les deux !

08/11/2017

Les jeunes entre 18 et 21 ans préfèrent la banque mobile comme canal de paiement. Pratiquement deux tiers de la Génération dite Z ou « Gen Z » effectuent au moins une fois par semaine des opérations par banque mobile. Tel est le résultat que livre l'étude « Driving the Future of Payments » menée par Accenture aux États-Unis et au Canada. Ce résultat cadre avec celui d’études précédentes qui démontrent que les consommateurs présentent surtout un profil hybride, y compris en Belgique.

Le consommateur fait le choix de l’hybride

L’étude d’Accenture démontre que la Gen Z privilégie l'option mobile. 69% des jeunes qui la composent ont recours aux services bancaires mobiles sur une base quotidienne ou hebdomadaire. Pour les baby-boomers, ce chiffre tombe à 17%.

Il ne faut cependant pas en déduire que la Gen Z rejette les autres instruments et canaux de paiement. Ainsi, ces jeunes ont encore recours aux espèces. Lorsqu’ils effectuent des achats dans un commerce physique, 28% d'entre eux préfèrent d’ailleurs payer en espèces. Pour la génération précédente, les Millennials ou Génération Y, ce chiffre n’est que de 18%.

L’étude précitée présente un panorama du paysage de paiements américain. Pour la Belgique, nous ne disposons pas de chiffres comparatifs. Cependant, les résultats cadrent avec le profil hybride de la Gen Z mis en évidence dans une précédente étude du Boston Consulting Group.

Cette dernière étude, intitulée « The Bionic Bank », démontre que la moitié des Belges présentent un profil hybride et donc effectuent des opérations bancaires en ligne tout en appréciant aussi de se rendre dans leur agence bancaire physique. 26% des clients bancaires travaillent exclusivement en ligne avec leur banque, alors que 23% ne souhaitent quant à eux qu’un service en face-à-face.

C’est la fin du portefeuille en cuir

Selon Accenture, la Gen Z sera probablement la première génération à opter intégralement pour un portefeuille numérique rassemblant toutes les informations relatives aux paiements. Mais ils ne sont pas les seuls. 23% de l’ensemble des consommateurs remplaceraient leurs applications bancaires par un tel portefeuille numérique global. Avec 45% des baby-boomers, ce sont les 60-70 ans eux-mêmes qui seraient les plus rapides à franchir le pas.

L’expérience fait la différence

La Génération Z et la Génération Y sont deux générations où l'expérience du client fait la différence. 70% d'entre eux s’intéressent aux conseils et services proposés en matière de paiements numériques de manière à pouvoir mieux comprendre et gérer leurs finances.

Cela signifie que 61% d'entre eux sont également disposés à communiquer leurs données bancaires à des tiers si cela peut leur procurer une expérience enrichissante en tant que client.

Pour plus d’informations

Pour plus informations sur l’étude, n’hésitez pas à consulter le site https://www.febelfin.be/nl/driving-future-payments-10-mega-trends.

Si vous voulez prendre connaissance de l’étude du Boston Consulting Group, cliquez ici : https://www.febelfin.be/en/digital-agenda-and-bionic-bank-survey.

Plus sur: